Je me permets de glisser cette nouvelle de 2018 entre celles données par la Marseillaise  en 1870.

Le Journel officiel, celui publié par la Commune du Paris, du 20 mars au 24 mai 1871, oui, celui-là, le vrai, avec son petit frère, le JO du soir, celui avec tous les mauvais jeux de mots de Floriss Piraux que les lecteurs de Comme une rivière bleue connaissent, il est arrivé sur Gallica. Enfin!

C’est tout nouveau, ajouté entre le 18 février et le 21 mars 2018, voyez, c’est dit là (cliquer). Merci à l’ami qui m’a signalé cette bonne nouvelle.

Nous avions eu bien du mal, il y a déjà quelques années, à identifier le JO du soir et à en demander le microfilm à la Bibliothèque nationale de France, à le lire au fond du rez-de-jardin, à en acheter une numérisation (mauvaise) à cette bibliothèque, à la mettre à la disposition du public, sur le site archivesautonomies.org, et plus précisément, ici celui du matin (cliquer) et là, celui du soir.

Voir notre étude sur la frauduleuse « réimpression » du Journal officiel. L’histoire de cette prétendue réimpression est racontée aussi dans Comme une rivière bleue.

Bref.

Personne n’a plus d’excuse pour citer le faux JO

au lieu du vrai! 

Le vrai est sur Gallica, là!

Pour chaque date, vous trouverez « tous » les Journaux officiels, en particulier, du 20 mars au 24 mai, le « nôtre », celui publié par la Commune de Paris, avec toutes ses éditions.

Pour davantage de journaux communards (ou autres), n’hésitez pas à aller consulter le site archivesautonomies.org, empli de journaux passionnants et rares, et en particulier, pour la presse communarde, allez voir là.